Voyagez votre changement

Hypnose & Entreprise

Il était une fois … une histoire entre les membres d’un même projet

Imaginez que l’on vous confie la mission de trouver de la grandidiérite pour un projet top secret dont le monde ignore l’existence. Ce projet est capital et va permettre d’améliorer beaucoup de choses dans beaucoup de domaines.

On vous assigne le pilotage de l’expédition. Vous débarquez et l’équipe qui vous accompagnera est déjà composée.

Vous avez été choisi entre autres pour vos connaissances en minéralogie. On vous donne un sac à dos en vous promettant qu’il contient tout ce dont vous avez besoin pour mener la mission à bien. Vous prévenez quand-même qu’il vous manque certaines compétences qui pourraient être utiles pour cette expédition. On vous assure que vous apprendrez ce qu’il vous manque sur le tas et que de toute façon, l’équipe en place pourra vous transmettre ce qu’il vous manque. Le commanditaire vous assigne un second avec qui vous ferez équipe, il sera votre bras droit. On vous fait un brief rapide pour vous donner quelques éléments utiles supplémentaires et on vous garantit une nouvelle fois que vos connaissances sont une base suffisante.

Vous déballez le sac à dos, vous y trouvez une carte, une boussole, une clé étrange qui est celle d’un vaisseau que vous n’avez jamais vu auparavant (on dirait un hybride avion/bateau/voiture), une radio de communication avec des dizaines de boutons de toutes les formes avec des symboles étranges dessus, un large couteau et un carnet de route rédigé dans une langue dont vous ne parvenez à déchiffrer que quelques mots et bribes de phrases.

Vous ne savez pas comment vous allez pouvoir utiliser tout cela. Vous explorez le vaisseau, vous trouvez du petit matériel (corde, scotch, clou, marteau, etc…) mais vous ne savez pas à quoi il pourrait servir. L’appréhension commence à monter et vous vous demandez si vous êtes bien la bonne personne pour cette mission.

Le jour J, l’ambiance est détendue. Tout le monde embarque à bord et est excité de cette aventure qui commence. Tout est planifié dans le carnet de route et dans quelques semaines vous serez de retour, mission accomplie. Enfin… si tout se passe comme prévu. Cette pensée vous traverse l’esprit et la pression vous gagne alors que jusque-là vous étiez plutôt dans un état de sérénité. Tout le monde attend tellement de vous que vous sentez obligé de réussir cette mission. Chacun prend son poste et tout se passe à merveille.

Au bout de quelques jours survient une panne du véhicule. Vous n’avez aucune connaissance en mécanique. Heureusement l’un de vos équipiers arrive à dépanner le vaisseau. Le jour suivant, on s’aperçoit que la radio de communication est brouillée et personne ne peut plus l’utiliser. Personne ne sait vraiment la faire fonctionner sauf votre second, lui qui aurait été pilote de cette mission si vous n’aviez pas été recruté. Il parvient à la rendre à nouveau fonctionnelle même si le message est brouillé de temps à autre. Ces incidents, laisse place à une rumeur qui se répand au milieu de l’équipage et celle-ci raconte que vous n’avez aucune compétence technique. Vous entendez l’un des équipiers en parler à voix basse, mais n’êtes pas sûr des propos entendus. Votre confiance en vous vole en éclats, mais vous ne laissez rien paraître. Vous gardez la tête haute et continuez votre mission tant bien que mal. Néanmoins, vous vous remettez en question un peu plus chaque jour.

Vous vous débattez au quotidien pour déchiffrer le carnet de route. Chaque matin tout le monde attend que vous donniez les indications pour la journée. Vos déchiffrages approximatifs ne vous permettent pas de donner des indications claires et le stress continue de monter. Certaines personnes tentent de vous aider, mais d’autres trouvent cela inadmissible et montent une véritable coalition silencieuse à votre encontre. Un petit groupe d’équipiers se met à vous laisser des messages désagréables dans votre cabine, soupirent au moment où vous prenez la parole le matin, ne vous donnent pas les informations en temps voulu, outrepassent leurs droits, vous excluent de certaines conversations, se moquent de vous avec certaines blagues blessantes. Vous faites de votre mieux pour établir un dialogue à ce sujet car vous le savez, dans ces conditions la mission échouera, mais rien n’y fait.

Vous tentez d’alerter la base de ce qu’il se passe ; il semble qu’ils reçoivent vos messages, mais n’y répondent pas. Vous recevez des ordres laconiques et dénués de sens de leur part quant à ce que vous devez faire de cette situation devenue étouffante, écrasante et invivable.

La situation devient dramatique au moment où votre second, censé être votre bras droit, contacte la base sans vous en avertir pour détourner de quelques degrés, le vaisseau de sa trajectoire, car il estime qu’il est mieux placé que vous pour savoir comment piloter. Il vous a laissé vous embourber. Était-ce pour vous décrédibiliser aux yeux de l’équipage ? A-t-il simplement oublié de vous prévenir ? Avez-vous mal interprété son comportement ? Vous ne le saurez jamais, mais ces pensées tournent en boucle dans votre tête et vous ne savez plus à qui faire confiance ou non. On commence même à vous reprocher les rares sourires que vous arrivez encore à partager dans une situation aussi critique.

Vous vous sentez seul malgré le soutien de la cuisinière, unique personne à voir tous les efforts et le travail que vous fournissez pour répondre aux attentes de chacun. Elle est aussi témoin de l’attitude très déplacée de certains membres de l’équipage à votre égard. Vous êtes à bout de souffle et baissez les bras. Game over…

La base vous contacte et le commanditaire de la mission vous propose de passer assistant pilotage pour la même rémunération ou de partir avec un arrangement.

Vous n’avez pas signé pour ce poste et vous vous sentez déjà assez humilié comme cela.

Vous quittez l’expédition, lessivé, à bout de nerfs. Vous vous sentez sans valeur, incompris, inadapté. Vous connaissez une fatigue comme jamais auparavant, puisque ça fait des semaines que vous ne dormez plus qu’une ou deux heures par nuit. Tout ce dont vous rêvez, c’est d’être loin de ce vaisseau et de tout ce qu’il transporte à son bord !

Cette histoire, ça pourrait être celle de n’importe qui dans une entreprise. Ça pourrait être la vôtre. C’est une métaphore de la mienne en tous cas.

Personnellement, ce qui m’a manqué à l’époque, c’est un lieu d’écoute, un lieu de gestion des conflits, des outils pour gérer mes émotions, des outils pour apprendre à communiquer autrement, des outils pour apprendre à entendre et écouter ce que l’autre disait, des outils pour avoir confiance en mes connaissances, en mes compétences et en moi-même, des outils pour être plus efficaces et surtout pour trouver mes ressources intérieures.

Mais, quelque part, les personnes qui m’accompagnaient professionnellement, ne savaient pas non plus que cette boîte à outils existait. Ils n’avaient pas eux-mêmes appris à prendre leur leading de manière affirmée, à gérer des conflits et des émotions humaines. Ils ne pouvaient pas vraiment m’aider puisqu’ils ne m’écoutaient pas vraiment. Ils ont fait ce qu’ils pouvaient avec ce qu’ils avaient.

Tout comme les gens qui m’ont dénigrée et harcelée ; à travers moi, c’est leur propre miroir qu’ils attaquaient. Des complexes pour certains, des jalousies pour d’autres. Autant d’émotions qui sont venues altérer leur jugement. Et si seulement eux aussi avaient eu accès à une boîte à outils leur permettant de dépasser leurs blocages et développer leur empathie, leur relationnel au travail, leur écoute et leur bienveillance, nous aurions peut-être pu grandir ensemble et compléter notre panel de connaissances en s’apprenant mutuellement…

 

J’entends très souvent autour de moi des gens qui vivent un stress intense au travail, des burnout des bore-out, qui ont du mal à gérer une équipe, qui sont en souffrance et qui ont besoin de développer des compétences et aptitudes qu’ils possèdent déjà naturellement mais auxquelles ils n’ont pas vraiment accès.

 

Je ne regrette rien de cette expérience désastreuse et douloureuse. Elle m’a permis de rebondir et de trouver ma gandidiérite : je suis devenue l’accompagnante que je suis aujourd’hui et c’est dans l’optique de proposer et d’amener en entreprise ce qui m’a manqué et manque à beaucoup de gens que je souhaite aujourd’hui apporter mes connaissances, mes compétences et mon dynamisme au service des entreprises.

pourquoi proposer de l’hypnose en entreprise ?

De par ce que j’ai eu l’occasion de voir et de vivre en entreprise, ce qui m’a vraiment manqué c’est un lieu d’écoute bienveillante et des outils pour avancer et/ou faire face à certaines situations.

Les sujets ici aussi peuvent être très vastes allant des risques psycho sociaux à l’accompagnement du changement en passant par le management, ou encore le climat professionnels.

A partir du moment où il y a un humain dans une structure, il y a des problématiques humaines à gérer. C’est un sujet très souvent abordé en entreprise mais trop souvent abordé par le biais de la formation et trop peu souvent sous l’aspect du bien-être et du recentrement de la personne sur elle-même.

Proposer de l’hypnose aux collaborateurs d’une entreprise va permettre d’offrir un cadre plus serein, un lieu d’écoute de soi-même et de chacun et de mieux être dans le cadre dans son travail et ainsi de prévenir des risques psycho-sociaux et de développer des compétences

le concept

Je suis présente dans votre structure une journée complète

La journée commence par une Présentation de l’hypnose adaptée aux sujets liés à l’entreprise (Risque psycho-sociaux/Management/Climat professionnel/Accompagnement du changement) : durée 1h30

Puis des séances individuelles destinées aux collaborateurs d’une durée 45 min chacune sont proposées.

ce qui est nécessaire pour mettre en place cette journée

  • Une salle de réunion pour la durée de la conférence de présentation
  • Une salle confidentielle d’environ 10m2
  • qui puisse accueillir 2 sièges
  • dans un environnement calme pour les séances individuelles.